top of page
JEAN PERDRIZET
          1907 - 1975 / France

 
JEAN PERDRIZET - 49,8 x 64,8 cm
JEAN PERDRIZET - 49,8 x 64,8 cm

press to zoom
JEAN PERDRIZET - 49 x 64,7 cm - 1962
JEAN PERDRIZET - 49 x 64,7 cm - 1962

press to zoom
JEAN PERDRIZET - 49,5 x 64,5 cm
JEAN PERDRIZET - 49,5 x 64,5 cm

press to zoom
JEAN PERDRIZET - 49,8 x 64,8 cm
JEAN PERDRIZET - 49,8 x 64,8 cm

press to zoom
1/4

Né en Bourgogne de parents instituteurs, Jean Perdrizet passe sa vie célibataire, auprès de sa mère, de son père, de sa sœur et de son neveu. Après son bac, il obtient en 1931 le diplôme d’adjoint technique. Mis en indisponibilité, pour raisons de santé, il travaille épisodiquement à EDF, de 1944 à 1949, puis à la surveillance de la construction du pont de Bollène.

Vers 1955, il s'établit comme «inventeur» et réalise des prototypes et des plans de machines pour communiquer avec les morts, les fantômes, les extraterrestres... 

À la suite du décès de son père, il se fabrique une table spirite pour entrer en contact avec lui et organise des séances avec ses voisins. Il invente la « langue T » ou « espéranto sidéral » qu’il dit « parler couramment ».

Ses plans très complexes, mêlent des formules, des croquis parfois coloriés, des indications techniques, des explications théoriques, des considérations religieuses ou métaphysiques. Cherchant à faire connaître ses innovations, il envoie ses plans aux organismes scientifiques susceptibles d'être intéressés et les expédie ainsi à la NASA, a, aux facultés de sciences, au Vatican, à l’UNESCO, à l'Académie des Sciences de Sud dans l’espoir de recevoir un prix nobel … Sans résultat. Pour autant, plusieurs scientifiques de renom s’intéressent à son travail.

Ses oeuvres figurent dans les plus prestigieuses collections privées ainsi que dans les collections du Centre Pompidou, de la Collection de l'Art Brut, du LaM

bottom of page